phares logo

Mazzel tov
  • Titre original Mazzel tov (Atlas Contact, 2017), non-fiction.
Margot Vanderstraeten

Margot Vanderstraeten (1967) est écrivain et journaliste free-lance. Elle a débuté avec le roman : Alle mensen bijten en 2002, qui a reçu le Prix flamand du premier roman. Mise en place offre au lecteur un regard dans le monde de la haute cuisine. Il a été nominé pour le Halewijn Prize. Het Vlindereffect, son quatrième roman, raconte une histoire marquée par le terrorisme international. Pour Mazzel tov, elle a reçu le E. du Perronprijs 2017.

* titre provisoire

Margot Vanderstraeten

Mazzel tov*

Sympathique professeur dans une famille juive orthodoxe.

  • Traduit par Isabelle Rosselin
  • Maison d’édition Presses de la Cité
  • Date de parution Septembre 2019

Margot Vanderstraeten, étudiante, accepte un emploi proposé par la famille Schneider. Elle est chargée de l’aide aux devoirs des enfants. Elle restera six au service de cette famille. C’est grâce à deux des enfants, Elzira et Jakov, que Margot parvient à se faire accepter dans le monde clos d’une famille juive orthodoxe d’Anvers, dont la vie est régie par les lois de la religion et des traditions ancestrales. Le chemin vers l’acceptation réciproque n’est pas sans embûches.

La famille est tiraillée entre le respect de la tradition et la vie moderne. Les années soixante-dix sont marquées par l’Intifada et de la Guerre du Golfe. Margot vit en concubinage avec son ami iranien, situation difficile à accepter pour une famille très attachée à Israël.

Peu à peu le respect mutuel, la curiosité et l’humour l’emportent sur l’indignation et le rejet. Alors que les enfants ont quitté la maison pour aller étudier en Israël et à New York, Margot reste en contact avec eux et leur rend visite.

Mazzel tov est un roman qui suscite la réflexion. Sur un ton plein d’humour il raconte, à travers le regard d’une jeune femme éman- cipée et non juive, la vie d’enfants vivant dans une communauté orthodoxe. Il lève le voile sur un monde qui, de l’extérieur, demeure mystérieux.

Ce livre montre comment les conflits d’ordre religieux ont un impact sur la vie de tous les jours et peuvent se résoudre de façon pragmatique. Ce n’est pas l’histoire d’une baby-sitter amère, qui après avoir été exploitée et maltraitée, souhaiterait se venger, bien au contraire. C’est une histoire qui finit bien, sur des personnes qui ont appris au fil des jours à se respecter et se sont liées d’amitié en dépit de leurs différences.

Dans Mazzel tov, Margot Vanderstraeten utilise les ressorts de la fiction de façon ingénieuse pour amener un certain suspense dans une histoire qui pourtant n’est pas un roman. Les informations sont dosées avec soin, le dénouement amené avec finesse, les dialogues sont percutants et les flash-backs permettent de maintenir une certaine tension dans le récit. L’auteur réussit ainsi à raconter une histoire basée sur des faits réels qui se lit comme un roman.

Un livre à lire absolument. De Standaard

Un livre qui m’a profondément touchée. Impressionnant ! La Reine Mathilde de Belgique

Une histoire sincère qui fait réfléchir... très bien écrite. De Sleutel