phares logo

De kozakkentuin
  • Titre original De kozakkentuin (Atlas Contact, 2015).
Jan Brokken

Jan Brokken (1949) est un journaliste très connu. Il compte à son actif une oeuvre impressionnante de récits de non-fiction très documentés, qui se lisent comme des romans. La critique internationale l’a comparé à Graham Greene et Bruce Chatwin. Jungle Rudy (2006), était caractérisé par le New York Times comme un chef-d’oeuvre de récit de non-fiction. Le Jardin des Cosaques fait suite à son best-seller précédent Les âmes baltes (Denoël 2013), dans lequel il fait le portrait de quinze familles, l’une d’elles étant les Von Wrangel; Au cours de ses recherches, un descendant de cette famille lui a montré les mémoires inédites et les lettres du Baron Alexander.

Jan Brokken

Jardin des Cosaques

Un récit captivant de l'amitié entre Alexander von Wrangel et Fiodor Dostoïevski.

  • Traduit par Mireille Cohendy
  • Maison d’édition La Librairie Vuibert
  • Date de parution 09.01.2018

Saint-Petersbourg, 21 décembre 1849, un homme, presque la trentaine, en chemise blanche est debout dans le froid devant un péloton d’exécution. Il embrasse le crucifix d’argent que lui tend un prêtre, convaincu qu’il va mourir. Juste avant que le commandement « feu » soit donné, un pardon arrive de la part du Tsar. L’homme à la chemise blanche est l’écrivain Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski. Alexander von Wrangel, un étudiant de onze ans son cadet, est un témoin.

La peine de Dostoïevski est commuée en quatre ans de travaux forcés en Sibérie. Là, par hasard, il rencontre Von Wrangler, devenu officier de justice. Il recueille Dostoïevski chez lui à sa libération.

Dans Le Jardin des Cosaques, Jan Brokken retrace l’histoire de cette amitié particulière qui s’établit entre l’écrivain et le jeune baron. Le titre du livre fait référence au nom de la dacha où les amis passent presque tout l’été, à parler, à fumer, à discuter d’Hegel et de Kant, à lire et à se réconforter l’un l’autre de leurs déboires amoureux, l’un et l’autre étant attirés par des femmes qui ne leur correspondaient pas.

Plus important, Von Wrangel encourage son ami à reprendre la plume, et à écrire plus spécifiquement au sujet de ses expériences de travaux forcés : ce sont Les carnets du sous-sol, qui serviront de base à Crime et châtiment et à l’Idiot. Preuve que Dostoïevski a su affronter ses déboires sans ressentiment ni victimisation et parfois même avec humour.

Jan Brokken est un auteur néerlandais de première importance dont on ignore encore, dans la francophonie, à peu près tout de l'oeuvre. Les âmes baltes, son premier ouvrage traduit en français, révèle une écriture riche servie par un sens de l'histoire de haut niveau. Jean-François Nadeau, Le devoir