phares logo

Lieveling
  • Titre original Lieveling (Lebowski, 2015).
Kim van Kooten

Kim van Kooten (née en 1974) est actrice et écrivaine. Elle a joué dans des films et séries tels que Zusje (petite sœur), Phileine zegt sorry (Phileine s’excuse, d’après un livre de Ronald Giphart), Hollands hoop (L’espoir de la Hollande) et Missie aarde (Mission terre). Elle est l’auteur de scénarios de succès de cinéma tels Alles is liefde (Tout est amour) et Alles is familie (Toute est famille). Lieveling (Petit Cœur) est son premier roman.

Kim van Kooten

Petit cœur

Grâce à la légèreté affectueuse de sa plume, Kim van Kooten a su présenter l’abus sexuel de manière subtile, se limitant parfois à la suggestion pure et simple.

  • Traduit par Isabelle Rosselin
  • Maison d’édition Editions Calmann-Lévy
  • Date de parution 31.01.2018

Ecrire une histoire sur les abus sexuels à l’égard des enfants comporte des risques. Le résultat est soit un libellé déprimant qui invite constamment aux larmes, soit une histoire exagérément légère qui provoque plus de rires que de larmes.

Pauline Barendrecht, une amie de Kim van Kooten lui a offert son histoire. « Ne voudrais-tu pas t’essayer à un autre genre de littérature, un roman par exemple ? J’ai peut-être un sujet pour toi. » C’est à peu près dans ces mots que sa proposition a dû être formulée. Y mettant tout son talent d’auteur de scénarios émouvants et spirituels, Kim a écrit un roman que le lecteur n’oubliera pas facilement.

La triste histoire de Puck commence dans sa cinquième année quand elle déménage avec sa mère célibataire des quartiers à problèmes de Rotterdam pour s’installer à Zwijndrecht chez le nouvel amour de sa mère. Dès le premier jour, il s’avère que cet homme d’affaires aisé, que Puck appelle tonton Monsieur, n’a d’yeux que pour la fille et guère pour la mère, Patricia. De la bouche de cette dernière, nous apprenons que la seule fois qu’elle a eu des rapports sexuels avec lui ce n’était pas fameux.

Une fois habituée au luxe de la grande villa où l’argent coule à flots, la mère Patricia se transforme en diva gâtée. Sous ses yeux, son nouveau mari s’impose tous les jours à Puck. Trois fois par semaine, il veut laver les cheveux de Puck et quand il la sèche après le bain c’est avec ses mains nues. Le secret de Puck devient de plus en plus pesant, mais elle le garde pour elle jusqu’à sa treizième année. Elle sera finalement sauvée par les symptômes d’anorexie.

Le rôle que joue la mère Patricia est aussi néfaste que celui du nouveau père. Est-ce qu’elle ignore vraiment ce qui se passe derrière les portes fermées de la chambre ou de la salle de bain ou pendant les petits tours en voiture ? Quand Puck appelle à l’aide lors d’une agression, sa mère ne réagit pas. Le jour que tout sera dévoilé, elle se fera même passer pour une victime.

Seulement les grands écrivains sont à même de présenter des expériences traumatisantes avec une certaine légèreté. Kim van Kooten invite le lecteur à voir le monde avec les yeux de Puck – de sa cinquième jusqu’à sa treizième année – une fille drôle, hilarante même. Elle nous offre un livre captivant, fort et consternant, toujours respectueux de la victime.

Déchirant. Une histoire sinistre, racontée avec humour. Het Parool

Van Kooten met en lumière un thème sombre. Elle a su raconter cette histoire violente avec humour, c’est une performance remarquable. DWDD