phares logo

Dertig dagen
  • Titre original Dertig dagen (De Geus, 2015)
    25.000 exemplaires vendus.
Annelies Verbeke

Annelies Verbeke (1976) a fait ses débuts dans le monde de la fiction avec le best-sellers international Slaap! (Sommeil !). Plusieurs prix littéraires lui ont été décernés et son œuvre a été publiée dans vingt pays. En dehors de ses romans et nouvelles, elle a écrit des chroniques, des scénarios, des textes de théâtre et un roman graphique.

Annelies Verbeke

Trente jours

Un roman sur la bonté et la compassion, poétique et plein d’humour.

  • Traduit par Françoise Antoine
  • Maison d’édition Editions Fleuve
  • Date de parution 11.01.2018

Le quadragénaire Alphonse Badji, bricoleur et peintre, possède le don extraordinaire de pousser ses clients à raconter des histoires. Il lui suffit de les regarder et ils se livrent : les disputes entre voisins, l’adultère, les pépins en affaires, les chimères, l’érotisme, les papillons et beaucoup d’autres choses encore. Alphonse, d’origine sénégalaise, a grandi en Flandre où il est tombé amoureux de Kat qui est le fruit d’un mariage malheureux dans un milieu aisé. Il a fait sa connaissance enfant, quand sa mère travaillait comme aide ménagère pour les parents de Kat.

Durant une longue période de sa vie, il a été musicien, citadin et ambitieux. Mais il y a quelques années, il a déménagé avec Kat dans la région frontalière franco-flamande, où elle a survécu péniblement à une grave maladie. Leur relation, décrite avec talent, est faite d’un mélange d’amour sincère, d’attirance sexuelle et, sur un autre plan, d’une sorte d’inquiétude liée à leurs origines.

Alphonse est habile de ses mains et doué d’une grande bonté. Il circule dans tout le Westhoek et la Flandre française et y illumine non seulement les intérieurs, mais aussi le cœur des habitants. Il vernit le parquet tout en écoutant les soucis des gens, il colle le papier peint et chuchote des conseils. La grande question pour Alphonse est de savoir comment utiliser ce don. Doit-il seulement prêter l’oreille ou doit-il intervenir ? Alphonse a le désir profond de s’adapter au monde, mais se demande continuellement « Est-ce que, moi-même, j’appartiens à ce monde ? »

Ce sentiment de malaise est renforcé par un décor de désolation. De longues cicatrices de la Grande Guerre marquent la région frontalière et l’actualité y laisse également des traces. Dans un fossé, des dizaines de réfugiés qui désirent passer clandestinement en Angle- terre par Calais, toute proche, se tiennent à l’abri. Alphonse, encouragé par une femme médecin dont il a repeint la maison, fait des allers-retours avec des denrées alimentaires. Le lecteur devine qu’Al- phonse va lui-même s’embourber dans le même genre de problèmes dont il s’efforce de tirer les autres.

Trente jours est un roman sur la bonté et la compassion. L’auteur trouve un équilibre parfait entre sensibilité et humour, optimisme et sens critique, consolation et désespoir. Le livre a été élu meilleur roman en langue néerlandaise de l’année et a obtenu plusieurs prix.

Un roman courageux, fascinant, enthousiasmant. De Standaard