phares logo

De boodschapper
  • Titre original De boodschapper (De Geus, 2008)
    100.000 exemplaires vendus..
Kader Abdolah

Kader Abdolah (1954) a fait des études de sciences physiques à Téhéran et a été actif dans la résistance des étudiants. Aux Pays-Bas il a rapidement a maîtrisé la langue du pays et commencé à écrire en néerlandais. Ses romans : Le voyage des bouteilles vides (Gallimard, 1997), Cunéiforme (Gallimard, 2000) et La maison de la mosquée (Gallimard, 2006), lui ont valu les louanges de la part de la critique et de ses lecteurs. L’oeuvre d’Abdolah a été traduit en plus de 20 langues.

Kader Abdolah

Le messager

Avec Le messager, Kader Abdolah nous offre un portrait équilibré du prophète Mahomet.

  • Traduit par Françoise Antoine, Anne-Lucie Voorhoeve
  • Maison d’édition Editions Gallimard
  • Date de parution Septembre 2018

Abdolah se base sur des faits historiques, tout en mettant à profit la liberté de la création littéraire et sa propre créativité afin de mettre en récit cette biographie de Mahomet, qui a su construire une nouvelle religion mondiale en empruntant au judaïsme et au christianisme, en y mélangeant des influences de la culture arabe.

Le narrateur est le chroniqueur Zayd, main droite de Mahomet et celui qui recueille les révélations d’Allah faites au prophète. Il les rassemble dans un livre nouveau : le Coran. Après la mort de Mahomet, Zayd se demande qui, au fond, était le prophète. Il décide d’aller voir des personnes qui l’ont connu : membres de la famille, amis, enne- mis, disciples, scientifiques, femmes et poètes. À travers les histoires et anecdotes de ces témoins oculaires, il reconstruit la vie du messager, de sa naissance à sa mort. Comme dans un télé-documentaire moderne, le livre constitue une image réaliste de la période pendant laquelle Mahomet a grandi, puis de la façon dont il a voulu sauver sa ville La Mecque du déclin moral, pour finir par son accomplissement en prophète et commandeur puissant.

Pendant les grands voyages que fait Mahomet en accompagnant les caravanes, mûrit l’idée d’un livre qui servirait de base à une nouvelle religion dont il serait le fondateur. Il entre en contact avec le monde prospère et développé des Byzantins, des Égyptiens, des Éthiopiens et des Perses. Ces peuples civilisés disposent non seulement d’un livre fondateur, ils vénèrent un dieu unique. Comparé à cela, son propre pays lui apparaît comme une sorte de grand bac à sable totalement dénué de civilisation. Le messager décrit le chemin long et semé de violence vers le but final – le Coran, base d’une nou- velle religion mondiale et un état islamique puissant avec la Kaaba comme maison d’Allah et centre de la terre.

Bien que Zayd ait côtoyé de près le prophète, il laisse à ses interlocuteurs le soin de juger, faisant ainsi place aux visions très divergentes de la famille, des femmes, des amis et des disciples de Maho- met, mais aussi à celles de ses ennemis et opposants.

Le choix d’un basé sur des données historiques et en même temps basé sur l’imagination de l’auteur, met en lumière un Mahomet, être de chair et de sang. Sa transformation de jeune commercial talen- tueux et doux prêcheur du désert en despote impitoyable et en saint, en partie auto-proclamé, semble avoir été un processus quasiment inévitable.

Abdolah ne tourne pas autour du pot, la violence mène à la cruauté, le pouvoir corrompt. Het Parool

Le portrait fascinant d'un homme visionnaire. De Leeuwarder Courant